60

C’est dans l’Oise que tout a commencé en France, le premier foyer. Tous les regards tournés vers une population locale, pendant qu’un homme de 60 ans, enseignant, originaire de Vaumoise mourrait, pour la première fois sur notre territoire, du coronavirus.

Depuis, c’est 60 millions de piqûres en France, qui ont été consommées, par peur de mourir comme Dominique Varoteaux et les autres.

4.165.275 âmes se sont envolées depuis l’apparition du virus SARS-CoV-2. J’aime à croire qu’elles ne nous envient pas du tout, nous les vivants, et sont bien heureuses de leur destin, sourire au lèvre, un verre à la main, fêtant la paix et l’amour.

C’est aujourd’hui 60 % de primo-vaccinés en France qui ont peur des symptômes de la deuxième dose. La confiance s’installe, l’espoir revient, la peur de mourir des suites du COVID s’estompe, la mort s’éloigne, la vie reprend avec ses petits bobos.

En France, la cour suprême c’est le peuple, un peuple libre, et vacciné ! C’est 60 millions de consommateurs de cafés et de diabolos fraise, de moules frites et de pizzas, de vins pétillants et de fromages, de festivals et de feux d’artifice qui manifestent.

Le Digital Green Certificate, c’est les Européens réunis administrativement en quelques mois seulement, une avancée numérique. En France, 60 militaires ont bêta-testé l’application pour affiner les algorithmes. Une entrave à nos libertés pour certains, une ouverture vers l’après covid pour d’autres, un rejet de la politique d’aujourd’hui, c’est certain.

L’âge moyen des patients en réanimation est passé sous la barre symbolique des moins de 60 ans.

Prenez soin de vous, de nous ❤

Vaccinez – vous.

Salima

Quoi, ma voix ?

Qu’est-ce qu’elle a ma voix ?

Je m’en fou pas qu’elle soit belle.

Ma voix, c’est moi. C’est moi, authentique. Elle m’est fidèle, elle exprime mes émotions, et raconte ce que je suis, ce que j’ai été.

Voilà deux semaines que je traîne de room en room sur Clubhouse, deux semaines que j’écoute, j’écoute, et j’écoute. J’écoute des dizaines de voix, mon corps tout entier écoute ces voix, voix qui m’étaient jusqu’alors inconnues.

Partager sa voix sur Clubhouse, est bien plus puissant que partager son image, ses œuvres ou encore ses mots, c’est partager son soi, ici et maintenant. Alors comment trouver sa voix quand celles des autres vous bouleversent, vous touchent, vous agacent, vous charment ?

Nos voix sont extraordinaires.

Fouzia, David, Ahmed, trois voix, trois âmes. Mon oreille interne n’a pas résisté, j’ai été séduite par ces voix, toutes très différentes. Derrière ces voix, j’imagine, je vagabonde, je rêve, j’aime. Ces voix éveillent en moi des choses que je ne dirai que de vive voix.

Prenez soin de votre voix ❤

Salima

Club

Le 3 juin 2021, je suis devenue membre depuis mon canapé d’un tout nouveau réseau social. Ce n’est pas une application de rencontres ? Enfin si, mais pas de rencontres amoureuses. Enfin, ça peut si, comme tous les réseaux sociaux finalement !

À l’heure de la réouverture des discothèques, du pass sanitaire en main ou pas, ou presque, je n’imaginais pas mes soirées de l’été 2021, connectée avec des inconnus au Club : club de management, club de coaching, club de bien être, de politique, de poésie, de cinéma, d’économie, de sciences, d’humanisme, et plus encore en liberté de paroles, tant que les membres du club sont bienveillants, et respectueux des Normes qui s’y opèrent.

Sentiment de rejet, des déceptions, de la joie, des rires, de la gêne, des apprentissages … Le club bouscule, interroge, fédère, solutionne, occupe, connecte. Améliore ?

Ma première expérience d’écoute « sociale », le Lovin’Fun, Doc, Dyfool, les auditeurs, moi, seule avec moi dans ma chambre d’ado, et ma chaîne hi-fi – CD – double cassettes, m’a fait beaucoup d’effets 😉

Avec le club, je peux intervenir, donner mon avis, poser une question, participer, librement, sans la contrainte d’un appel surtaxé, juste de la bienveillance, du respect et un smartphone pardi !

Alors ce soir, avant de poursuivre plus tard sur cette expérience dans d’autres billets, merci à tous ceux qui m’ont accueillie pour ma première soirée au Club !

C’était comme à la maison !

Prenez soin de vous ❤ #CH

Salima

Corona !

Le ravitaillement est en marche !

Reconnu comme un anti dépresseur, l’alcool n’a pas le même goût en terrasse d’un café, même en terrasse du PMU « dégueulasse » du coin, que l’alcool, chez soi, devant Mariés au premier regard … seule !

Mais l’alcool en terrasse sous la pluie avec 60 millions de consommateurs qui ont soif de bière et d’humains, quel goût cela a ?

Entourée de citoyens du monde, masqués calmes, sereins, soulagés, vaccinés, solidaires, j’ai sans doute vécue plus que je ne pourrais le vivre demain, si je me rendais au bar …

Quand Le coronavirus m’a isolée chez moi avec moi, je ne pensais pas me faire vacciner un 17/05 à 17h05, par un charmant pompier au Stade de France, bien mieux qu’un riche footballeur non ?

Une corona, c’est sans doute la boisson que je commanderai, même si je ne suis pas une grande fan de Tequila, j’agirai en soutien à la marque, un pied de nez aux infidèles !

« Ouvrir les terrasses c’est bien, se faire vacciner avant d’en profiter c’est mieux ! »

Mais je ne suis pas au service de la communication du gouvernement, donc mon slogan n’engage que moi, dans ma quête d’optimisme, et de contrôle qualité 😉

Je n’envisage pas de voir le ciel autrement que bleu ! Un coup de Pfizer sans doute, lui même en plein ravitaillement !

Prenez soin de vous et des autres,

Je vous embrasse

Salima

Panspective

Le premier confinement, je l’aurais sans doute vécu chez mon mec, plutôt que chez ma mère, si j’avais eu un mec, j’en ai toujours pas d’ailleurs, de mec.

Le taux de compatibilité amoureuse est devenu un KPI’s dans la gestion de l’amour, une entreprise à bâtir, voilà que la pandémie nous oblige à faire des plans amoureux avec carnet de vaccination exigé ?

Les oiseaux chantent, les arbres fleurissent, il est l’heure ! L’heure est aux soirées sans peur du lendemain, sous haute séduction pour quelques heures ou la vie.

Depuis que le coronavirus m’a isolée chez moi, avec moi, mes écrans et mes quelques livres commandés sur amazone, je reconnais avoir eu une vie amoureuse, parfois à distance, parfois plus près. J’ai beaucoup appris, sur moi, les autres, car au delà de la relation amoureuse, la relation à l’autre au plus près de soi, dans son cœur, nous manque quand on est célibataire. Mais j’ai aussi appris à être seule, à méditer, et j’ai revu mes priorités.

Le coronavirus nous a clairement stoppé, je démarrais une nouvelle année, avec plein de rêves à réaliser, dont trouver un mec pardi !

Prendre sa vie amoureuse en main, voilà que les virus nous offrent encore la joie de nous réinventer !

La panspective ! Ou la résilience de l’amour, viser plus grand, plus fort, pour demain.

Prenez soin de vous ❤

Salima

Queen of the Free

Angélique a 27 ans lorsque je la rencontre et moi 22 ans. Nous sommes à la Défense dans le 92, et travaillons ensemble. Angélique manage le centre d’appels où je démarre ma carrière. Je suis alors conseillère multimédia pour le compte de Free, au sein de la société Centrapel dirigée par Angélique, recrutée trois ans auparavant par Xavier Niel.

J’ai adoré mon métier de conseillère. Grâce à ma voix, j’ai gagné en confiance en moi très vite et j’ai donné le meilleur de moi-même pour bien réaliser ma mission et satisfaire les Freenautes, malgré mes pauvres compétences en informatique, de l’ordre de « skyblog », et « caramail » …

Free n’a pas changé ma vie, c’est ma vie ! Lorsque que je suis approchée pour la première fois par Angélique afin de  changer de mission, je suis d’abord flattée, puis gênée, avec un fort sentiment d’illégitimité : pas assez expérimentée, pas assez intelligente, pas assez diplômée, trop arabe, trop femme, trop provinciale. Puis enfin, heureuse, motivée, optimiste, et confiante ! The success story by Free !

Angélique a toujours eu toute ma confiance, et je ne crois pas déjà l’avoir regretté. Je suis parfois en colère, mais je ne doute jamais. Quand vous partagez la vie d’une personne extraordinaire, c’est que vous l’êtes tout autant !

Chaque nouvelle mission confiée a toujours été une épreuve, je n’ai jamais été dans une zone de confort professionnellement, un apprentissage permanent, un développement de chaque instant, avec quelques souffrances, il faut se l’avouer. Résilience.

Quand le coronavirus m’a isolée chez moi avec moi, c’est parce d’Angélique m’a isolée chez moi, avec moi, mon PC, mon VPN, un plan de continuité de service à mener, le tout avec mon équipe en France et au Maroc, isolée aussi. Il me semblait donc opportun de rédiger un article en son honneur, Angélique qui a su protéger son équipe, et préserver les forces avant l’annonce du premier confinement. Un exploit !

Angélique est sans doute la plus charmante des patronnes qui puissent exister ! Je n’ai pas côtoyé d’aussi près d’autres grands chefs d’entreprise mais je garantis qu’Angélique est the Queen of the Free !

À l’heure du non retour, je suis heureuse d’avoir terminé la lecture de « L’experience client, une histoire d’émotions » aux éditions Eyrolles. J’ai lu que quelques livres dans ma vie, mais beaucoup plus ces deux dernières années, mais j’ai rarement lu un livre qui m’apprends autant sur mon travail, sur moi.

Les papillons dans le ventre, c’est ça l’effet Angélique de Free !

« L’envie sincère qu’à eu la quasi-totalité des collaborateurs de mener à bien cette expérience dans les meilleures conditions a permis à tous d’avancer en harmonie, en coordination avec le pôle qualité opérationnelle et normative. Ce qui a largement contribué à mettre en place un nouvel état d’esprit positif et bienveillant, ouvert et humain, parfumé d’une ambiance  « comme à  la maison » qui change tout !

p130, Chapitre 11, Réenchanter, les débuts.

Cette coordination, cette mise en musique de l’enchantement chez nous, a résidé dans la confiance, en Angélique et en sa vision, en l’humain, c’est à dire nous, et puis en moi.

Rechercher la cohérence, innover en matière d’harmonisation des pratiques, communiquer encore et encore les nouvelles règles du game, y croire et aller au bout, demande de l’abnégation, de l’équilibre, du lâcher prise, des convictions et beaucoup de travail, surtout de l’écoute, beaucoup d’écoute ! Dans l’ordre, dans le désordre, c’est une explosion d’émotions !

Je n’ai jamais été plus désenchantée dans ma carrière que depuis que j’accompagne le changement et diffuse les nouvelles pratiques de collaboration, les nouvelles exigences qualité. Pour autant je n’ai jamais été aussi vivante professionnellement, et n’ai jamais autant enchanté l’autre par l’envie de contribuer à la réussite du collectif, mon plus grand leitmotiv, au service du leadership Free.

Ces quelques lignes me touchent, elles reconnaissent un travail, un métier, la qualité, ma mission. Merci.

Medaillée Chevalier de l’ordre national du Mérite en 2017, Angélique m’inspire respect mais surtout amitié !

Prenez soin de vous ❤

Salima

Jamais

Deux sans trois !

Une vague, deux vagues, trois vagues !

La mer est agitée, et elle le restera encore un moment ! Maria van Kerkhove, épidémiologiste à l’OMS, a dit : « nous devons nous mettre dans l’esprit qu’il faudra un certain temps pour sortir de cette pandémie », c’est assez clair non ?

La semaine dernière, nous appelions le 110, parfois pour ne donner qu’un euro seulement pour soutenir la cause, mais un soutien quand même. Le Sida est toujours là, à quand le week end du Covidon ?

Si j’avais été thérapeute isolée chez moi avec moi à cause du Coranivirus, je suivrai sans doute une thérapie moi même ! Anxiété, solitude, stress, dépression, c’est l’explosion d’un nouveau marché, un business lucratif pour aider l’humanité à ne pas sombrer !

Drogues, alcool, iproniazide, moclobémide, sucres, autant de produits en vogue sur le marché de la pandéprime. Les laboratoires et les cartels seront les futurs protagonistes d’une succès story sur Netflix et Amazone prime.

Pourtant …

Pourtant, jamais deux sans trois ! L’apprentissage prend du temps.

Pour nos morts, je fais la promesse de profiter de chaque seconde avec moi ! Se préparer à la vie d’après, c’est maintenant.

À la vie, à JAMAIS ! Même confinée !

Prenez soin de vous ❤

Salima

Pour Salima

Attestation de parole

1. Pour exprimer ses croyances, y croire quitte à les deconstruire plus tard.

2. Pour parler de ses intuitions, et écouter son corps.

3. Pour dire je t’aime d’un amour impérieux quoi qu’il en coûte.

4. Pour avouer son humilité, ses blessures.

5. Pour avouer ses fautes et se pardonner.

6. Pour partager à l’infini.

7. Pour se souvenir.

8. Pour soi.

Se munir d’authenticité.

Salima

Happy Birthday

Quand le coronavirus m’a isolée chez moi avec moi à la veille de mes 40 ans, il y a déjà un an, il a gâché la fête !

La liste des invités serait différente aujourd’hui, tant d’évènements se sont produits dans mon cœur. Next et Fuck font sens aujourd’hui 😉

Fêter son anniversaire n’apparaît pas dans l’application « anticovid » de laquelle j’atteste sur l’honneur de mes sorties, mais il existe un métier qui peut faire le lien entre vous et les vôtres, la livraison à domicile.

J’ai raté deux livraisons matinales, la grasse matinée d’anniversaire vous connaissez ? Le premier cadeau à s’offrir, un réveil au son du clochet, les 12 coups du bonheur pour bien commencer sa journée de fête !

Je me sens heureuse, reconnaissante et vivante en ce jour d’anniversaire, seule avec moi chez moi, en attendant le deuxième passage. Ce deuxième anniversaire confiné, même pas peur, mon optimisme s’est largement renforcé depuis le 21 mars 2020, pas vous ?

SMS, appels, WhatsApp, Messenger, notes vocales, chansons, vidéos, Instagram, LinkedIn, Facebook, Workplace … La carte de vœux d’anniversaire digitale est remplie d’amour qu’on le veuille ou non !

Merci les livreurs ❤

Merci pour vos vœux 🎈

Prenez soin de vous

Salima

Brunch Love

Que la fameuse pâte à la truffe de chez Big Mama me manque, que les soirées dansantes Wattsmyname me manquent … que les douanes des aéroports internationaux et leur accueil crapuleux me manquent, aussi oui.

« Se réinventer avec résilience », est devenu un adage. Depuis que le coronavis m’a isolée chez moi avec moi, j’observe que je ne perds plus mon temps avec celles et ceux qui ne comptent pas vraiment dans ma vie, et que je me consacre exclusivement à celles et ceux que j’aime, moi compris.

Mon sens de la citoyenneté m’oblige à réduire mes interactions autant que possible, et l’amour des miens à ne prendre aucun risque inutile.

Se retrouver est essentiel, se prendre dans les bras et se serrer fort, partager un moment convivial autour d’une table bien garnie, échanger, se confier, s’aimer. Mais entourée d’inconnus, l’est-il ?

Parce que dîner ensemble est synonyme de dormir ensemble à l’heure du couvre feu, on a créé des solutions alternatives : on brunche chez nous ! On partage cette humeur du matin et c’est assez nouveau. On ne termine plus la journée ensemble, on la commence ensemble, autour d’un jus pressé bien frais, plus ou moins réveillé.e.s, et plus ou moins de bonne humeur. Sans alcool la fête est tout aussi folle, je le garantis !

Ces nouveaux moments privés nous rappellent combien chaque personne aimée est précieuse, que chaque moment partagé est un cadeau, et que même si c’est bon de se faire une toile de temps en temps, ce n’est finalement pas si essentiel, surtout avec Netflix entre les mains, sous une couette douillette … peut être même que ce qui semble nous manquer est destructeur, de nos relations, et d’amour entre nous.

Cultiver ses amitiés semble bien meilleur encore que de se cultiver de manière générale, même si cela reste important, comme la lecture, et ça tombe bien, les librairies sont reconnues essentielles à la vie, les amis eux, sont essentiels au bonheur.

Prenez soin de vous et de vos amitiés ❤

Salima