Chez moi …

Home Sweet Home ou la douceur du foyer …

Je n’ai pas eu la force de rester seule chez moi pendant le confinement, j’ai suivi mon instinct, pourtant, seule, chez moi, c’est environ 97% de l’année depuis maintenant plus de 3 ans. Je suis majoritairement donc forte 😉

À chaque retour de voyage, je redécouvre mon chez moi, je me le réappropris, comme si là où j’avais été, j’y avais été pleinement chez-moi, à en oublier le premier …

J’aime à dire que je suis citoyenne de ce monde, mais qu’est ce qu’on est bien chez soi ! Ce cocon qu’on se tisse, cet espace rassurant, ce lieu qui vous ressemble, celui dont chaque espace est occupé de vous, par vous, pour vous !

Chez moi, mon oeuvre … de mes premiers posters, à mes premières photos, sur mes premiers murs, ceux de ma chambre, chez mes parents, à ceux de mon premier studio à Montreuil, en passant par ma villa à Casablanca, mon Haussmannien à Grenoble, mon chez moi toujours imprégné de mon moi, parfois coloré, parfois noir et blanc, parfois oriant, parfois moche … beau … comme vous, et votre chez vous sans doute.

Les masques chirurgicaux ont leur place … à l’entrée, dans mon chez moi d’aujourd’hui.

Prenez soin de vous ❤

Salima

Belle

La Barbie, la cousine, la copine, mince, blanche, blonde … et moi !

Au final toutes névrosés, abandonnées, et guerrières 💪🏽

La sororité est un apprentissage pour une féministe non éduquée comme moi, juste sensible à la cause des femmes dans le monde, qui se font violer, exciser, exploiter, frapper, tuer …. face à mes démons d’européenne, jalousies, diktats, sexisme ordinaire, mensonges, trahisons, infidélités, perversions, racisme, grossophobie ….

Belles, sont toutes les femmes, et je suis heureuse d’en être une.

Indiennes, Berbères, Laossienne, Capverdiennes, Islandaises, Pygmées, toutes ces femmes sont belles, elles portent la vie, donnent la vie, aiment la vie. Je suis une femme, de ce monde.

Passer d’un état de penser à un autre de soi est un long processus, penser à moi avec amour est longtemps resté à l’état de concept, jusqu’à que je le fasse !

Quand le coronavirus m’a isolée chez moi, j’étais loin d’être belle ! #cqfd

Marianne, Iles des Saintes

Belle je le suis, et je le resterai.

Wonder Woman

Prenez soin de vous ❤

Salima

Un jour j’irai …

Lorsque je suis allée danser pour la première fois en soirée antillaise, je suis tombée sous le charme de la musique et des hommes qui la composent, et la dansent !

De retour de Gwadeloupe après deux semaines de vacances, un jetlag, une décision courageuse, et une machine en route, je réalise que je n’ai pas eu l’occasion de danser pendant mes vacances.

Le coronavirus aura eu raison du zouk love ! Une jeunesse à rêver de ce jour où j’irai aux antilles, à rêver de soirées caliente collés serrés sur des chansons d’amour …

Un jour j’irai … et puis le jour arrive, et même si il n’était pas comme dans notre rêve, n’est-il finalement pas plus beau.

À ce cher musicien de petite anse, qui m’a donné mon premier cour de batterie et dont le sourire me manquera. #herry

Restez prudents ❤

Salima

Musique

Je me souviens de mon premier poste radio, de mon premier walkman comme si c’était hier !

Mon père nous a baigné dans son univers musical, la voiture était remplie de cassettes, dès qu’il le pouvait il s’achetait de la musique. Mon père aimait trainer en voiture, conduire, même alcoolisé, la musique l’accompagnait sur les routes !

Le week-end, très souvent mon père mettait de la musique, souvent très fort ! Il était assez festif mon père 😉

En ce jour de fête de la musique, je fête mon père ! Je le remercie de m’avoir offert le goût du rythme, de la musique du soleil et de ses ondes positives ! La musique m’accompagne dans chaque moment de ma vie.

Avec la musique, la vie est plus douce. La musique me permet de rester connectée à mes émotions, à leur souvenir, à moi, à mon père.

Bonne fête Papa !

Prenez soin de vous,

Et dansez !

Salima

Vue de moi …

« La France sera intraitable face au racisme, à l’antisémitisme et aux discriminations. »

Je ne me souviens pas avoir suivi sérieusement les allocutions du Président de la République avant le coronavirus, ni même déclarer ma flemme à un homme !

Quand on pense à l’après coronavirus, on pense souvent au NOUS, à notre Société, à notre communauté, et peu à soi, alors que tout part de soi.

Je suis née dans le racisme il y a tout juste 40 ans, mes parents ont défié leur famille pour s’aimer et fonder la leur.

Mon père, ce « bougnoule », dans mes cauchemars était poignardé par des Sknis. Ma peur des Skinheads (néonazis) toute jeune est bien le souvenir d’un racisme violent.

Mon père était un délinquant, je l’ai vu voler de mes propres yeux dans les supermarchés ! Mais je l’ai surtout vu aller travailler tous les jours sur les chantiers parce qu’il n’avait plus le choix. Je l’ai vu s’ouffrir de sa vie d’Algérien en France et boire, jusqu’à en perdre la vie, en Algérie. Mon père n’a jamais voulu être nationalisé Français, ni même accéder à la propriété, il n’a jamais voulu devenir Français, car il ne s’est jamais senti chez lui ici.

« Sale arabe ! ». Je dois avouer que cela m’a blessée sur le coup, et je n’étais ma seule. Lorsque ma mère l’apprend, immédiatement elle me demande de l’emmener sur les lieux du crime. Une fois sur place, elle interpelle le coupable en bas de sa fenêtre pour le challenger « Viens en face, dire que ma fille est une sale arabe connard ! » Plus jamais c’est arrivé !

Ma mère était une jeune femme libre et autonome lorsqu’elle rencontre mon père, c’est d’ailleurs ce qui la pousse à faire le choix de l’amour. Un arabe pour un paysan de l’époque n’était pas un bon parti.

Une jeune française n’était pas non plus un bon parti pour les parents de mon père. La femme blanche est perçue comme une fille facile, qui n’a pas de valeur, ni de bonne fréquentation.

J’ai grandi entre deux clans opposés, rien ne rassemblait mes deux familles en dehors de moi, puis de ma sœur. Je me suis souvent sentie perdue entre-deux familles qui chacune se sentait supérieure à l’autre, mais aussi aux autres.

Les blancs, les arabes et les noirs ! Un monde réduit. La Musique Black a toujours était présente dans ma famille, je paye trace tropical aujourd’hui. Mon père était amateur de reggae, il possédait des centaines de cassettes ! J’adorais quand il écoutait la musique le samedi matin, il semblait heureux. Les hommes noirs étaient de bons musiciens mais ne pouvaient pas être de bons partis … même musulmans …

On hérite du Racisme d’hier, il est en chacun de nous. Je suis née dans le racisme, j’ai vécu au plus près du déracinement et de sa souffrance.

Je viens d’Afrique et d’Europe je suis née par amour, dans le racisme. Je ne peux pas changer le passé, mais je peux continuer à écrire mon histoire, et je serai intraitable moi aussi face au non amour de l’autre !

Prenez soin de vous ❤

Et prenez soin de vos âmes ❤

Salima

#racisme

À l’intérieur

Pendant le confinement, nous avons appris à mieux nous connaître sur les réseaux sociaux en partageant multiples défis introspectifs !

Regarder en soi, ça fait du bien ! Alors comme ce blog est là pour me faire du bien ? Et j’espère à vous aussi 😉 Je vous invite comme moi à répondre à ses 25 questions :

1. Si vous deviez décrire votre histoire personnelle, qu’en diriez-vous ?

C’est l’histoire d’une petite métisse un peu boulotte, sage comme une image. Baignée entre le mouton et le cochon, petit Allah et petit Jesus. Tourangelle café au lait !
Une histoire de fille d’immigré Algérien, tombé sous le charme d’une jolie paysanne aux yeux verts, qui a grandit entre la ville et la campagne en région Centre-Val de Loire.
C’est l’histoire d’une éternelle ado célibataire mais toujours avec un mec dans la tête ! Une grande rêveuse, une optimiste de la vie ! Une histoire presque banale 😉

2. Quelles sont vos principales peurs ?

L’abandon, la trahison.

3. Quels sont vos désirs profonds ?

Une grande histoire d’amour avec un homme ! Désirs profonds 😋

4. Quelles sont vos plus grandes réussites ?

D’être arrivée jusqu’ici ! Survivre, se dépasser malgré les épreuves. Aimer ce que j’aime.

5. Quels ont été vos échecs les plus douloureux ? Quelles leçons en avez-vous retirées ?

Mon mariage.
Que je suis capable de gérer les problèmes et de rendre ma vie meilleure !

6. Quelles sont les 10 choses pour lesquelles vous éprouvez de la gratitude ?

Lorsque l’on me complimente, que l’on suive mes bons conseils. Qu’on me demande mon avis. Que l’on se confie à moi. Qu’on m’offre un présent.

7. Quelles sont les qualités que vous aimez le plus chez vous ?

Mon sourire, mon optimisme, mes convictions, ma force.

8. Quelles sont vos principales zones d’ombre ou vos points à améliorer ?

Mes peurs.
Mes manques.
Le lâcher prise.

9. Quel est votre meilleur souvenir ?

La naissance de ma sœur, puis ma nièce.

10. On vous propose de devenir qui vous souhaitez durant toute une journée : qui êtes-vous et pourquoi ?

Je suis Maman, pour ressentir cet amour éternel.

11. Quelle est votre définition du bonheur ? Et celle de la réussite ?

Le bonheur c’est se sentir plus bien que mal, c’est plus sourire que pleurer, c’est vivre avec joie !

La réussite, c’est ce sentiment d’accomplissement de soi qui arrive tôt ou tard, à chaque pas en avant, qui offre sourire et joie !

12. Si vous pouviez faire un saut dans 5 ans, comment imaginez-vous votre vie personnelle et professionnelle ?

Amoureuse, avec une famille encore agrandie et de nouveaux amis !
En changement de carrière pro. Le Mec !?

13. Quelles sont les 5 personnes qui vous inspirent le plus ? Pourquoi ?

Maman, parce que sans elle je ne serai pas là 😉

Angelique, pour la confiance et la liberté qu’elle m’offre , mais aussi par sa force et sa bonté.

Solange, ma grand-mère pour sa générosité et sa bienveillance.

Bob Marley, pour l’humanisme.

Mon père, c’est génétique 😉


14. S’il vous restait seulement un an à vivre, qu’est-ce que vous feriez concrètement ?

J’espère de pas trop pleurer et vite accepter la situation, rester optimiste face à une nouvelle vie après la mort ! Je vivrai à Tours chez ma mère, près des miens.

15. Quelles sont les 10 choses qui remplissent votre coeur de joie ? Est-ce que vous prenez le temps de les réaliser durant la semaine ?

Les gentils échanges, la sincérité.
La musique.
Réussir un défis.
Voir ceux que j’aime.

16. Quelles sont vos 5 valeurs fondamentales ?

Amour
Loyauté
Tolérance
Courage
Indépendance


17. Qu’est-ce que vous aimez dans votre activité professionnelle ? Qu’est-ce que vous n’appréciez pas et pourquoi ?

Manager. Je suis leader née, j’aime c’est tout !
Les conflits. Ça ne sert pas à grand chose …

18. Quel est votre livre préféré ? Et votre film, aliment, animal, lieu, couleur préféré(e) ?

Livre, aucune idée !
Film, j’en ai pas !
Animal : éléphant
Lieu : Place Plum, la Plage
Couleur : Rouge

19. Quel message avez-vous envie de partager avec le monde ?

Un message d’amour, de tolérance et d’ouverture.

20. Comment pouvez-vous apporter plus de fun dans votre vie quotidienne ou votre activité professionnelle ?

Avoir un mec ! Des gosses !
Plus sérieusement, un complice dans la vie, former un duo, une team pour que mon moi soit meilleur ! Je ne lache pas l’affaire !

21. Si vous étiez munie d’une baguette magique, que changeriez-vous dans votre vie ? Pourquoi ?

Le poids sur ma balance ! La fin de la faim dans le monde, une nature abondante pour tous.

22. De quoi avez-vous profondément besoin dans votre vie ?

D’amour.

23. Si vous deviez vous décrire en 5 mots, que diriez-vous ?

Belle, intelligente, solaire, forte, sensible ! #iampowerfull


24. Qu’avez-vous besoin de vous pardonner et à qui devez-vous pardonner pour avancer plus sereinement dans votre vie ?

Me pardonner de ne m’être laissée maltraitée.
À mon père, mon grand-père, mon ex-mari … ça en dit long sur mes peurs ?!


25. Quel est votre plus grand rêve ? Décrivez-le précisément

Je rêve tout le temps ! Mais je dirai que mon plus grand rêve est peut être simplement de vivre pleinement la vie !

Prenez soin de votre intérieur ❤

Salima

Freestyle !

Combien de fois la vie vous offre l’opportunité de travailler en slip de chez vous ? Ou encore à l’aise pépère sans sous-tif ? Libre !?

Pendant mon confinement, je me suis opposée à Christina Cordula avec force et courage ! Je n’ai pas lâché mes leggings, au point qu’ils ont depuis des trous ! J’ai usé mes leggings comme jamais, une vraie guerrière !

Je n’ai pas cédé au diktat. Porter des vêtements de jour ? Mettre un jean ? Se maquiller ? Manger des fruits … C’est comme les autres bonnes actions, sport … sport et sport pendant le confinement … Je fais le choix d’être Freestyle !

Si il y a bien un lieu où j’aime être Freestyle, c’est bien chez moi ! Dans ma garde-robe, j’ai une partie « FreeStyle » que j’adore ! Ce sont ces vêtements dans lesquels on se sent biens, souvent 100% coton, du vieux teeshirt qu’on a traîné partout, parfois taché, troué, mais qu’on aime !

J’aime porter une djelaba quand il fait beau, chaud, pour la seule légèreté de la robe sur mon corps, libre dans mes mouvements. Cela nous libère de nombreuses charges mentales et nous offre du temps pour se concentrer sur l’essentiel, nous, maintenant.

Quand le Corona Virus m’a isolée chez moi avec Moi, je ne m’attendais à ce voyage ! Je surfe sur la tendance, mais je fais ma tendance, et quoi que je fasse, ma perfection est dans mon imperfection ! Se prendre en photo en pleine visio, narcissique ? Et bien pas du tout 😉 C’est juste immortaliser un moment, où l’on ressent, et puis si c’est juste se ressentir beau, et bien pourquoi pas un selfie !

Certains diront que le décor est laid, que je ne suis pas coiffée, ou que je prends la pause et d’autres verront simplement Salima 😉

Prenez soin de votre Freestyle ❤

Et celui des autres ❤

Salima

Authentique

« En philosophie, c’est une vertu par laquelle un individu exprime avec sincérité et engagement ce qu’il est profondément. », il en est conscient et il l’assume, travaille sur lui et s’améliore ! Il a le droit à l’erreur, son cœur est pur !

Changer de point de vue sur soi à force de grandir, c’est se compléter soi-même, se venir en aide, avec bienveillance et humilité.

L’authenticité c’est un cadeau que l’on se fait à soi puis à l’autre, par amour de soi, et de l’autre.

« L’authenticité est la qualité de ce qui est authentique, vrai, pur. » de ce qui vient du cœur, du Soi profond.

Ouvrir son cœur, se présenter à l’autre avec ses failles, est – ce une erreur ? Faut-il attendre la guérison pour être authentique ou faut-il se cacher le temps de la guérison, et finalement se mentir et trahir l’autre ?

Être authentique c’est finalement si humain. L’humain puisse-t-il en avoir conscience …

Prenez soin de vous ❤

Et des autres ❤

Salima

Lovetimiste !

Freedom

Pour ne jamais oublier de rester libre, je me suis faite tatouée des petits oiseaux sur ma peau, parfaitement visibles, même avec une cataracte 🕊

Je fais de mon mieux pour que ma quête de liberté soit vaine, alors comme mon père je suis tatouée. Mon prénom sur sa peau était à mes yeux une grande preuve d’amour, malgré l’abandon. On aime comme on peut, on se répare si on peut, et on avance !

Le mois d’été sera le mois de tous les défis de joies et plaisirs !

Il a Juin il a tout compris !

Je suis lovetismiste 🕊

Prenez soin de vous ❤

Et des autres ❤

Salima

Génétique

Moi c’est Salima, fille de Habib ! Les pieds de mon père, et bien comme les miens en plus poilus. Pieds Normés Belghit !

Prendre soin de soi, c’est prendre soin de ses pieds, et les montrer fièrement, même dans un tupperware ! Quand le coronavirus m’a isolée chez moi avec moi, il m’est arrivé de ne pas me laver, alors la pédicure comme à l’institut ? Minimum syndical, qui fait du bien juste ce qu’il le faut, comme se toucher et se reconnecter à son corps, vider son esprit puis juste penser à soi, prendre soin de soi et de ses pieds fait du bien !

Mon père pour diminuer ses crises de OK, avait toujours un fil noir autour de son gros orteil. Une croyance, qui semblait fonctionner. Je n’ai pas le fil, mais bien l’hallux valgus ! La génétique a encore frappé.

Moi !

Papa !

« Si tu avais été encore dans nos vies, tu aurais bravé quelques règles pendant le confinement j’en suis certaine ! Tu aurais été auprès de ta Maman autant que possible, tu serais sorti faire nos courses, tu aurais tué Netflix avec Maman, et moi aussi ! Tu n’es plus là, mais tu as été de nombreuses fois dans nos pensées, avec nous, dans nos cœurs. Manuel est passé à la maison, Tintin t’a rejoint. Mais comme à chaque fois Papa, on s’en sort plus fortes que jamais, aimées et aimantes ! »

Prenez soin de vous ❤

Et des autres ❤

Salima